Étiquettes

, , , , , , ,

On associe à Halloween, entre autres figures fantastiques, les sorcières. On les représente – ou bien on se les imagine – édentées, une verrue ornant un vilain pointu et des cheveux aussi grossiers que de la paille. On les attife aussi d’un chapeau pointu à larges bords et d’une robe noire le plus souvent rapiécée, sans parler de leurs ongles crochus. Voilà le portrait tout craché de la fée Carabosse. Bien entendu, les sorcières chevauchent leurs balais pour rejoindre leurs congénères dans les rondes endiablées que sont les sabbats, sous le regard concupiscent du maître de cérémonie dont le front est orné de cornes.

Francisco Goya (1746–1828), Le sabbat des sorcières,1797-1798

Francisco Goya (1746–1828), Le sabbat des sorcières,1797-1798

Mais la sorcière était aussi associée à la débauche et au dévergondage. Du reste, on supposait – ou on fantasmait sur – des ébats entre le démon et ses sectatrices. Certains artistes se sont donc plu à érotiser l’image des sorcières, comme en témoignent les exemples ci-dessous.

Luis Ricardo Falero (1851-1896)

Né en Espagne en 1851, Luis Ricardo Falero se rend à Paris à 16 ans où il se consacre à la peinture. Il a peint le corps féminin nu dans des sujets fantastiques et dans des allégories astronomiques. En 1870, il part à Londres où il meurt en 1896.

Luis Ricardo Falero, dont les représentations féminines faisaient scandale à son époque, a représenté une sarabande fantastique dans laquelle chauves-souris, bouc, squelette et autres monstruosités sorties tout droit d’un tableau de Jérôme Bosch, se mêlent aux corps dénudés de jeunes femmes. Certaines d’entre elles s’accrochent à des balais volants.

Le même peintre a fait le portrait d’une sorcière nue, à la chevelure rousse, assise sur son balai et tenant une torche. Une grande pièce de tissu s’enroule autour du manche du balai. Dans le fond, une chauve-souris contribue à l’aspect fantastique de l’œuvre.

 

Luis Ricardo Falero (1851–1896), Sorcières partant pour le Sabbat, 1878

Luis Ricardo Falero (1851–1896), Sorcières partant pour le Sabbat, 1878

Luis Ricardo Falero (1851–1896), La sorcière allant au Sabbat, 1880

Luis Ricardo Falero (1851–1896), La sorcière allant au Sabbat, 1880

 

Tableau « Luis Ricardo Falero » sur Pinterest : https://www.pinterest.com/ArriaPerreault/luis-ricardo-falero-1851-1896/

Albert Joseph Pénot

Albert Joseph Pénot (1862-1930) est un peintre français, élève de Gabriel Ferrier. Il a essentiellement peint des nus féminins et des scènes d’intérieur.

Albert Joseph Pénot, lui aussi, montre une sorcière nue sur son balai. Sa position est plus calme et seule sa chevelure au vent atteste d’un mouvement. Il a aussi représenté une femme chauve-souris, devançant de quelques décennies l’apparition de Batman dans les comics américains.

 

Albert Joseph Pénot (1862-1930), Départ pour le Sabbat, 1910

Albert Joseph Pénot (1862-1930), Femme Chauve-Souris, vers 1890

Albert Joseph Pénot (1862-1930), Femme Chauve-Souris, vers 1890